Vous devez activer JavaScript dans votre navigateur pour pouvoir utiliser les services du site Bienvenue sur le site dédié à la randonnée et à la découverte de nos sentiers

L’équipement technique en randonnée

par où commencer pour ne pas se ruiner.
mardi 1er janvier 2013
popularité
12%

Les questions fréquentes lors de discussion entre randonneurs ont pour sujet les vêtements technique.
Paradoxalement dans le domaine nous sommes souvent désorienté par le lobbying commercial et nos premiers pas passent par des dépenses inutile.
Il faut être attentif ! un exemple qui vas vous faire sourire, lors d’achat un marchant me vanta les qualités d’un produit imperméable, produit selon lui employé par la Nasa, aux dernières nouvelles il ne pleut toujours pas sur la lune.

Pour le débutant il est plus sage de prendre un temps de réflexion, de se posé les bonnes questions.

Le type d’équipement va dépendre de votre profile, la première question à se posée est quelle randonneur suis-je ?
Vous effectuez bien souvent des randonnées d’un jour dans votre région,
dans ce cas vous n’avez pas de contrainte de poids et d’encombrements
L’équipement léger et compact a un prix bien plus élevé, il est généralement utilisé pour les randonnées de plusieurs jours.
Le climat est lui aussi un facteur qui influence le prix, mais encore une fois si vous randonner à la journée inutile d’avoir une veste du type softshell® destinée à la montagne.
Les grandes randonnée de plusieurs jours en plaine demande un équipement plus léger suivant la saison.
Il n’est pas forcément pratique d’avoir un sac de couchage avec (confort -10) et au pieds des chaussures avec part pierre au bout renforcé, semelle hyper rigide, le suréquipement coûte, il n’est pas adapté, plus lourds et inconfortable .
Pour randonner plusieurs jours en montagne un équipement de qualité peut faire toute la différence mais sans pour autant vous ruiner.


Le principe des trois couches est apparu pour répondre aux conditions des disciplines alpines, résistant aux froids extrêmes tout en privilégiant l’activité physique en évitant les sueurs froides au repos.

Plus légers et plus compacts, ils offrent un encombrement minimum, idéal pour les ascensions et les trekkings en autonomie.
La couche inférieure :

Le principe du sous-vêtement est l’absorption, il transmet l’humidité corporelle à la couche suivante, sa caractéristique est respirant.
La couche intermédiaire :

Son pouvoir isolant est supérieur à la première couche et le principe est de transmettre l’humidité à la couche suivante
Caractéristique respirant et isolante
Couche extérieure :

La couche extérieure protège du vent, de la pluie et évacue la transpiration vers l’extérieur.
Caractéristique :
coupe-vent, respirant et imperméable.


Vous l’avez compris le principe théorique des trois couches est d’évacuer la transpiration tout en isolant du froid et de la pluie avec un poids réduit.

En pratique car si vous transpirez abondamment, le système sera très vite saturé et un sac poubelle s’avèrera plus efficace.
Sans compter l’investissement de 250 à 500 euros pour une veste de marque qui est destinée à une pratique dommageable pour celle-ci.
Pour ce qui est de l’isolation un réel confort existe, un poids bien inférieur à la laine pour une déperdition thermique bien plus faible.
A condition d’avoir bien choisi au préalable le bonne indice correspondant au climat et à votre tolérance personnelle.

Les sous-vêtement technique apportent aussi un plus grand confort de marche mais attention,
en grande majorité ces vêtements sont entièrement synthétiques (polyester ,lycra ...) préférable au coton qui une fois saturé en eau sont bien plus lourds et mettent beaucoup plus de temps à sécher.
Plus compacte et plus léger ces matières sont très répandue dans la confection des équipements de randonnée.
mais chez certaine personne des dermatites de contact (rougeurs) peuvent parfois apparaître et pour remédier a ce problème une solution plus onéreuse existe, se sont les laines de mérinos ou Peak Performance (polyester et de laine).

Pour qui sont destiné ce type de vêtements ?
Le rôle de la transpiration à pour but l’échange thermique, la sueur à pour fonction lors du contact avec la peau de refroidir l’épiderme, les petits vaisseaux sanguin qui passent par là sont alors refroidit et le sang frais fait chuter la température corporel.

Le fait de porté des vêtements technique qui favorise l’évaporation n’empêcherait-il pas l’échange thermique et ne forcerait-il notre organisme à transpirer d’avantage ?

De ce fait nous devons nous hydrater plus souvent, pour ma part l’été uniquement et par forte chaleur, je randonne avec un T-shirt en coton que j’imbibe d’eau, en pauses je m’essuies le torse et enfile un T-shirt sec.
De cette façon je suis moins fatigué, ma consommation en eau diminue, mon Camelbak n’est plus aussi rempli, le sac moins lourd, je transpire moins SQFD.
Lors que vous transpirez il suffit d’enlever une couche pour un retour à la normal, inutile d’avoir un vêtement technique à 600 euros.

Conclusion :
Ils est claire que l’on n’a pas attendu une révolution vestimentaire pour randonner, il est toujours possible de randonner en jeans et basket.
Mais il faut évidement resté rationnelle, l’usage de vêtements appropriés que l’on randonne le dimanche ou que l’on effectue un trekking reste de rigueur pour un confort optimale.

Il ne faut pas pour autant dépensée une fortune, des magasin comme Décathlon offrent un rapport qualité prix plus réaliste au niveau des performances que toutes ces technologies à l’efficacité onéreuse étant donné le cas que vous allez en faire, une chute, une déchirure, au fils du temps auront raison de votre équipement.

Ce qui fera vraiment la différence c’est vos expériences personnelles elles orienteront vos choix dans un équipement adapté, n’achetez que l’essentiel pour l’instant.





Visites

7 aujourd'hui
60 hier
245978 depuis le début
1 visiteur actuellement connecté