Vous devez activer JavaScript dans votre navigateur pour pouvoir utiliser les services du site Bienvenue sur le site dédié à la randonnée et à la découverte de nos sentiers

Trouver chaussure à son pied !

Ou comment choisir ses chaussures de randonnée.
mercredi 5 janvier 2011
par  Marianne
popularité
13%


Une stature correcte du squelette dépend d’une bonne assise plantaire.


Premier critère, la morphologie du pied :
Marche universelle :
usure de la semelle au milieu du talon et du plat.
Marche universelle pronateur :
usure intérieure du talon et du plat de la semelle
Marche universelle à supinateur :
usure extérieur du talon et du plat de la semelle
Marche hyper-pronation et hyper-supination (une consultation médicale s’impose).
Il est important de vérifier et au besoins de corriger celle-ci par une semelle orthopédique.
Afin de prévenir de futurs traumatismes articulaires lors de grandes randonnées,
Il est conseillé de consulter un podologue.
Le type de chaussure va dépendre principalement de la morphologie du pied.
Exemple : en montagne il est inutile d’être chaussé d’une paire de type B si vous ne les supportées pas.
Le second critère, les régions : 
Une semelle trop rigide contraint le déroulement de la voute plantaire,
de plus elle handicape le pied en l’immobilisant.

Dans les Ardennes des chaussures de classe B B/C ne conviennent pas, 
par contre il protège bien les chevilles des sentiers accidentés de montagne.
Troisième critère , les conditions climatiques,
Après de multiples déceptions et des dépenses inutiles.
Oublions les matières imperméable et réspirante avec membrane Téflon micro-pores .
contre l’infiltration de l’eau une chaussure cuire bien cirée et
en été des chaussures avec des ouvertures textile pour éviter la transpiration.

Les Classes de chaussures par Meindl ®


Type A Chaussures légères
JPEG - 4 ko

  • pour les loisirs et la vie quotidienne.
  • Dédier à la ville et à la campagne.


Type AB Chaussure débutant
JPEG - 5.2 ko

  • pour les promenades et du trekking dans les régions d’alpage,
  • dans les montagnes d’altitude moyenne et sur sentiers balisés.
  • Adaptée aux randonnées dans les Ardennes, pas de protection latérale (par pierre) et frontale de la chaussure (protéger vos orteils et malléoles) , semelle semi-rigide.
  • Ne convient pas pour le portage de sac de Trekking (+- 20 Kg),


Type B Chaussure de trekking classic
JPEG - 4.5 ko

  • pour des longues randonnées et balades dans les moyennes montagnes et sentiers balisés.
  • A éviter pour les randonnées dans les Ardennes
  • Protection latérale (par pierre) et frontale de la chaussure (protéger vos orteils et malléoles).
  • convient pour le portage de sac de Trekking.


Type BC Chaussure pour trekking
JPEG - 5.2 ko

  • ambitieuses viaferrata, dans les régions montagneuses d’altitude moyenne
  • et sur sentiers escarpés compatible crampon (glaciers).
  • Protection latérale (par pierre) et frontale de la chaussure (protéger vos orteils et malléoles)
  • convient pour le portage de sac de Trekking.
  • Inadaptées aux randonnées dans les Ardennes


Type C Chaussure de trekking de haute montagne
JPEG - 22.5 ko

  • et glaciers (compatible crampon)

pré-requis


Il est préférable de fatiguer nos pieds par une marche d’une dizaine de kilomètres avant l’achat,
ainsi les pieds enflés offrent une plus grande sensibilité.
Garder en tête que la moindre gêne lors de l’essayage se transformera en véritable calvaire aux files des kilomètres
Ne tenez pas compte du style, du prix ou de la technologie de la chaussure et
n’écoutez pas les propos sur les qualités d’une marque.
Elles ne sont pas mauvaises, mais vous n’en supporterez pas certaine.
Prenez tout votre temps, les chaussures que vous allez acheter seront vos compagnes de route pour des kilomètres.


Munie de l’indispensable paire de chaussette adaptée à la marche,
il est temps d’ouvrir la porte du marchant.
Lors de l’essayage :

  • 1. Prendre une demi à une pointure au-dessus de la votre, n’oubliez pas que vos pieds gonflent pendant la marche .
    Et à ce propos, il faut être attentif aux différences de pointures
    en fonction des fabricants et même des modèles
    au sein d’une même marque.
    Si vous êtes 1 à 1/2 ou 2 pointures
    au dessus de votre pointure habituelle, ça peut être normal.
  • 2. sortez la semelle de la chaussure et posez votre pied dessus avec
    le talon contre le talon de la semelle, en vous mettant debout pour bien
    allonger le pied sur la semelle. Cela permet d’estimer la place que
    vous avez à l’avant de la chaussure.
  • 3. La chaussure doit avoir un maintien correct de la cheville.
  • 4. Glisser votre pied vers l’avant de la chaussure délacée, il doit être possible de glisser un doigt entre le talon et la chaussure.
  • 5. Chaussure lacée, votre gros doigt de pied ne peut pas touché le fond, ce qui engendrerais ongles noirs en descente.
  • 6. La chaussure doit pouvoir accueillir une semelle intérieur orthopédique.
  • 7. Les doigts de pieds doivent bouger librement.
  • 8. Lorsque la chaussure est bien lacée, le talon doit être calé au fond de la chaussure.
  • 9. Le plat du pieds ne peut pas être comprimé.
  • 10 . L’idéal est de pouvoir tester les chaussures en pente afin de simuler un terrain
    en dénivelé négatif et ressentir le comportement de la chaussure et du pied.
    Il faut toujours tester les 2 chaussures d’une même paire et même pointure en même temps.


Une nouvelle paire de chaussure ne s’adapte pas tout de suite au pied.
Prévoyez un certain temps pour l’assouplir avant une grande randonnée.
Petit truc pour les cuir récalcitrant, avant une randonnée imbibé d’eau le cuir des chaussures pour les assouplir.
N’oubliez-pas que sans chaussette adaptée à la marche, vos chaussure seront inconfortable.
Nettoyer toujours vos chaussures après une randonnée avec une brosse souple
(les brosses trop dures endommagent les coutures), et passer les sous l’eau au besoin.
N’oubliez pas de retirez la semelle intérieur et d’ouvrir largement la chaussure pour qu’elle sèche.
Petit truc pour sécher rapidement vos chaussures, remplissez une bouteille de 45 cl d’eau chaud que vous glissez dans une chaussette et rangez le tout dans la chaussure
Il faut être prudent car de l’eau trop chaude pourrait abîmer le cuir et/ou la membrane de la chaussure.
Conservez vos chaussures dans un endroit bien aéré et pas trop humide et à l’abris de source de chaleur excessive.


Ces propos sont le fruit d’expériences personnelles,
ils n’engagent aucune responsabilité d’auteur a vous d’en déterminer la pertinence.
Co-auteur Cedric ;-)





Visites

64 aujourd'hui
74 hier
249200 depuis le début
3 visiteurs actuellement connectés